#3 – Nettoyage de plage sur les bords d’un loch écossais

Nous sommes arrivés en Ecosse. C’est magnifique ! Le paysage est grandiose, composé de grands détroits appelés “Sound” et pleins de petites îles recouvertes d’une végétation qui ne manque pas d’eau. 🙂 C’est durant une petite trêve dans notre semaine d’observation de cétacés à cause du mauvais temps, que nous nous réfugions dans un tout petit bout de mer appelé “Loch”, un lac d’eau salée raccordé à la mer.

En fin de journée, nous partons en balade sur l’île d’Oronsay. En prenant le chemin du retour, nous découvrons une multitude de déchets dans la laisse de mer. C’est en ramassant les premiers que l’on se rend compte qu’un nettoyage est nécessaire. Nous profitons donc de cette journée de pause pour enfiler nos gants.

Des déchets qui ne datent pas d’aujourd’hui

Les déchets sont enfouis dans les algues en décomposition ou pour les plus anciens dans le sol, complètement pris dans la végétation. Si au début, on ramasse même les plus petits fils, on finit vite par déchanter et se concentrer sur les plus gros morceaux. On trouvera surtout des cordages issus de la pêche, dont certains font encore plusieurs mètres de long. Dès que l’on tire sur un bout, on déterre la face immergée de l’iceberg. Certains cordages sont complètement enfouis dans la terre, si bien que l’on est obligés d’arracher des mottes d’herbes pour les dégager. D’autres bouts sont tellement pris dans les racines qu’ils sont impossibles à sortir à mains nues.

Au bout d’une heure et demie, nous avons déterré 40Kg de déchets à 2, et il en reste malheureusement encore beaucoup! Trop enfouis, trop gros, manque d’espace de stockage sur le bateau, autant de raisons qui nous ont contraint à nous arrêter là. La désagréable sensation de n’avoir pas fini le travail s’oppose à la satisfaction d’avoir donner autant d’énergie pour nettoyer cette île.

Nous avons ensuite dû laver une grande partie des déchets dans la mer, avant de les ramener en kayak et de les hisser sur le bateau, et croyez moi, ça fait les bras!

Une pollution récurrente dans la région

Lors du tri au port de Mallaig, nous avons été interpellés par le responsable du port. Il nous a remercié pour ce ramassage et a pris en charge les déchets. Il nous a confié que la pollution plastique était un vrai fléau dans la région. Le port organise 2 nettoyages de plages par an dans la commune de Mallaig, et ils remplissent une immense benne à chaque fois! Selon lui, 80 à 90% des déchets sont générés par les activités de pêches.

Voici ce que nous avons ramassé:
– 4 filets
– 1 bouée
– 10 cordages de plus de 3m
– 30 cordages de moins de 3m
– pleins de petits cordages
– 3 bouteilles en plastique
– 1 gobelet
– 5 bouchons
– 1 morceau de thermos
– 1 morceau de caoutchouc
– 1 gros bloc de polystyrène
– 5 gros débris de plastique dur
– Une 20aine de films plastiques
– 1 canette
– 11 morceaux de bouteilles en verre

Ce petit Loch à l’entrée étroite est un parfait piège pour les déchets ramenés de la mer : une fois à l’intérieur, ils sont pris au piège avant de s’échouer sur la berge. La crique dans laquelle nous avons débarqué n’a aucun accès par la terre. Les endroits isolés sont très nombreux sur les côtes écossaises, ils laissent le loisir aux déchets de s’accumuler avant de se faire avaler par la végétation. Ce sont ces endroits les moins fréquentés par l’homme qui sont le plus touchés car personne ne voit l’ampleur des dégâts.

1 réflexion sur “#3 – Nettoyage de plage sur les bords d’un loch écossais”

  1. Bravo encore pour votre action !
    Bien que la responsabilisation de chacun dans la gestion des déchets soit un acte indispensable, il semble malheureusement que les déchets liés à l’activité économique soit très importants et très impactants…
    Bon courage pour la suite de votre aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *