Arvik chez les petits bretons

Après un mois de navigation en mai vers l’Espagne, et les mois de juin et juillet bien occupés par divers travaux sur le bateau, nous avions bien mérité un mois complet de navigation en Bretagne. C’était également l’occasion de faire découvrir la voile et notre bel Arvik à nos amis et famille.

Nous sommes donc partis d’Arzal le 1èr août, sans Guénola (en stage d’alpinisme), mais en compagnie de Sophie et de Flavien, direction Hoëdic. Première petite navigation sympa, sous le soleil et la chaleur de l’été ! Après une première nuit au mouillage, et une première baignade (il n’y en eut pas beaucoup… Températures bretonnes obligent!), nous sommes repartis en début d’après-midi, avec pétole et fortes chaleurs, direction le golfe du Morbihan et ses courants impressionnants, surtout en périodes de grandes marées ! En août, il y a forcément beaucoup de monde dans le coin, et nous étions loin de nous sentir seuls, mais nous avons trouvé une bouée dans une zone plus calme pour la nuit. Nuit très étoilée, avec tout plein d’étoiles filantes ! Charly et Flavien ont bien tenté de nous apprendre quelques rudiments d’astronomie, mais sans grand succès !

Le lendemain, nous étions rejoints pour la journée par Antoine et Annabelle. Avec les courants et le temps limité, nous avons passé plus de temps au mouillage qu’à naviguer, mais ils auront eux aussi pu se baigner. La prise de coffre pour le soir, toujours dans le Golfe, n’a pas été des plus simples, avec un courant fort et un bateau lourd… Il y eut quelques blessures de guerre ! Mais rien de bien grave, heureusement.

Guénola nous ayant rejoint en début de nuit, l’équipage « officiel » d’Arvik désormais au complet, nous sommes sortis du golfe vers midi, avec une belle pointe à 11,5 nœuds dans le courant de la Jument. Belle perf’! Nous avons fait escale au port de La Trinité sur Mer, à la place de Sodebo, parti sur la Fastnet. Si nous avons trouvé la place plutôt à notre convenance, le réveil aux aurores le lendemain matin parce que Sodebo rentrait plus tôt que prévu nous a beaucoup moins plu ! Cette escale fut aussi l’occasion pour Charly et Flavien d’essayer enfin notre optimiste sous voiles, dans le chenal du port… et donc l’occasion pour les filles de beaucoup rigoler de leurs (très) nombreux virements de bord pour rejoindre le bateau ! Aurélien et Dorothée nous ont rejoint en fin de matinée, apportant avec eux les nuages et la pluie (et des microbes pas très gentils pour Aurélien!). Charly avait pris le temps de cuisiner son tout premier kouign amann, mais le chef pâtissier parti faire les courses, il est resté un peu trop longtemps dans le four, enfumant tout le bateau !

Après une courte escale à Belle-Ile, direction la ria d’Etel. Durant cette nav’, nous avons profité d’un vent arrière pour faire mumuse avec une balançoire de fortune, accrochée au bout de la bôme, en dehors du bateau. Même à faible vitesse, les sensations sont là, et les fesses bien trempées !

A Etel, nous nous sommes fait un bon resto tous les 7, afin de fêter les derniers moments de Sophie et Flavien, qui nous quittaient le lendemain. Quelle super semaine en leur compagnie, et que de beaux moments partagés! Petit pincement au cœur en les laissant sur le quai, direction Groix pour nous, et St Malo par la route pour eux. Sophie nous enverra un peu plus tard la photo d’une lettre que nous avions imaginés tous ensemble, destinée à l’Académie française, et dans laquelle elle leur propose de changer le mot “gras” par “kouign amann”, conclusion de ses vacances en Bretagne ! Malheureusement, l’Académie n’est pas d’accord, elle ne souhaite pas effectuer cette modif’! Ils ont quand même répondu, et ça, ce n’était pas gagné !

Désormais 5 à bord pour les 2 jours suivants, notre escale à Groix fût l’occasion d’une petite baignade pour Aurélien et d’une session optimiste pour le reste de l’équipage. Nous avons également fait une virée au marché sous la pluie, et une petite crêperie, avant de lever l’ancre dans l’après-midi pour un aller-retour à Lorient, afin de déposer Aurélien et Dorothée. En effet, un coup de vent étant annoncé pour les 2 prochains jours, nous avons préféré nous abriter dans l’avant-port de Port-Tudy à Groix. Nous avons bien fait, car une fois sur Lorient, c’était un beau bordel sur le canal 9 de la VHF ! Tout le monde venait s’abriter sur le continent… Nous avons donc appelé la capitainerie de Port-Tudy depuis Lorient, afin d’être sûrs d’avoir une place !

Ces deux jours à Groix seront dédiés à la lessive, au ménage du bateau, à l’installation d’une nouvelle table de cockpit, etc. Nous avons aussi profité de ce temps « off » pour nous balader sur le sentier côtier, et profiter un peu de l’île, qui nous a vraiment plu ! Plein de chouettes balades à faire, et tout plein de petits coins à découvrir.

Appareillage pour Port La Forêt à la fin du coup de vent, mais avec tout de même encore 20 à 25 nœuds de vent établi et une forte mer. Heureusement, le soleil était là ! Notre première soirée au port fut mouvementée, avec une série de « catastrophes » en l’espace d’une heure, notre pompe à eau nous ayant lâché, de l’huile d’olive renversée dans tous les outils, et la cabine avant bien trempée ! Tant pis pour la soirée tranquille bien méritée !

Nous sommes restés 2 jours à Port La Forêt, le temps pour nous de racheter une pompe à eau, de trouver une ancre Spade d’occasion (sur un coup de chance!), et de déjeuner en compagnie de Denis, Eugénie et Luis, en vacances dans la région. Nous avons même pris le temps de passer en paddle sous le trimaran Macif ! Ensuite, direction le port de Concarneau, pour 3 nuits, le temps d’installer notre nouvelle ancre afin d’en profiter le reste du mois, de finir de réparer les petites fuites du circuit d’eau douce, etc.

Le 15, arrivée de Jean Marc et Clotilde, les parents de Clémence, et de Claude (alias Pitchoun, de son vrai nom, Benoît), pour une petite journée vers les Glénans, avec dégustation d’un bon poulet rôti! Après avoir redéposé Jean Marc et Clotilde à Concarneau (dans une place de port beaucoup trop petite pour les grosses fesses d’Arvik!), départ vers l’anse de Lesconil, pour y passer une courte nuit au mouillage avant de partir le lendemain à 5h30 pour Douarnenez.

Superbe nav’, avec un magnifique lever de soleil sur la pointe de Penmarc’h et le phare d’Eckmühl, notre première famille de dauphins du mois venus accompagner le bateau, et un passage du raz de Sein de toute beauté ! Nous avons avalé les 50 miles en 7h30, pile à temps pour éviter la pluie qui est tombée toute l’après-midi et toute la soirée sur Douarnenez. Dans la soirée, nous sommes rejoints par Eric et Caro, qui resteront avec nous le temps du week-end.

Avec eux, direction Morgat, et une toute jolie anse où mouillé. Bretagne oblige, il pleut ! C’est donc mini balade en kayak pour Clémence et Claude, et session natation / escalade / sauvetage de drone pour Eric, Charly et Guénola. Dans la soirée, “concert” de Caro et Clémence, pour le plus grand plaisir des oreilles des autres équipiers !

Après un retour en milieu d’après-midi à Douarnenez et un dernier petit verre en compagnie d’Eric et de Caro, balade dans la ville et achat de kouign amann (Charly a dû en déguster une bonne dizaine sur tout le mois!). Super soirée dans un petit bar sur le port, où Claude et Charly rencontrent Marie Françoise, et où Clémence et Guéno volent des verres à pied dans un bar, afin de remplacer les nôtres tous cassés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *